LES SCEPTIQUES DU QUÉBEC

Sommaire de la revue

Activités récentes des Sceptiques du Québec

Le magazine Québec Science a aimablement publié un article à propos de notre association (septembre 1987, p. 45). À la suite de cet article, une dizaine de journalistes ont manifesté de l'intérêt pour notre association. C'est ainsi que notre président Raymond Charlebois a été interviewé à l'émission de télévision «Au jour, le jour» de Radio-Canada le 25 septembre 1987 et à I' «Émission du matin» à Télé-métropole le 28 septembre.

M. Guy Châtillon nous représentera aussi à l'émission «Le magazine» de Radio-Québec (un mercredi soir à 20 heures). La naissance de notre association semble bien accueillie par les médias qui ont souvent à traiter de paranormal et de pseudo-sciences.

Le canal communautaire (videotron) de la Rive-Sud de Montréal et l'organisme de La Libre Pensée présenteront probablement, à quatre reprises, une émission d'une demi-heure sur les Sceptiques du Québec durant la semaine du 2 au 7 novembre 1987.

Le samedi 26 septembre dernier, une douzaine de sceptiques ont rencontré le professeur Yves Galifret de passage à Montréal. En plus d'être professeur en neuro-sciences à l'Université Pierre et Marie Curie de Paris, M. Galifret est un des responsables du Comité français pour l'étude des phénomènes paranormaux, le secrétaire général de l'Union rationaliste à Paris et «fellow» du CISCOP. M. Galifret nous a communiqué les satisfactions et les difficultés qu'il a éprouvées dans sa lutte contre les pseudosciences et l'irrationalité. La rencontre s'est terminée au restaurant dans une ambiance de bonne camaraderie.

Sceptiques du Québec, no 2, octobre 1987, page 2
Qu'impliqué le fait d'être membre des Sceptiques du Québec?

Le Conseil d'administration fondateur des Sceptiques du Québec a jugé bon de distinguer deux catégories de membres: les membres votants et les membres sympathisants. Pour être un membre sympathisant, il suffit de payer une cotisation annuelle minime. Pour devenir membre votant, il faut être accepté par le Conseil d'administration. Cette distinction a été établie pour deux raisons.

En premier lieu, les Sceptiques du Québec s'attaqueront sans doute à des guérisseurs ou devins. Ceux-ci organisent des congrès et se rassemblent en associations. Ils représentent un marché important sur le plan financier. Si les Sceptiques du Québec critiquent certains d'entre eux, il est possible qu'ils se défendent collectivement. Ils pourraient par exemple devenir membres de notre association pour élire un conseil d'administration inoffensif. C'est pour écarter ce danger qu'un membre sympathisant doit être accepté par le Conseil d'administration avant de devenir membre votant ou consultant.

En second lieu, avoir le droit de vote nous semble être un privilège à mériter par l'engagement qu'on est prêt à manifester. Les quelques personnes qui ont fondé notre association, ont consacré pas mal de leur temps et de leur argent à mettre sur pied son organisation administrative. Il serait irréaliste de croire que ces quelques administrateurs pourront initier tous les projets d'études et d'enquêtes des Sceptiques du Québec . Nous souhaitons que d'autres personnes s'engagent activement à poursuivre des projets particuliers. Le Conseil d'administration existe pour fournir du support, mais il est souhaitable que plusieurs initiatives soient prises par les membres votants ou les consultants.

Il peut arriver qu'un consultant ou un membre votant n'ait présentement pas de temps disponible à consacrer aux Sceptiques du Québec . Qu'au moins il n'oublie pas de s'abonner et de payer son adhésion. Il pourrait aussi démontrer son engagement pour notre cause en faisant un don financier. (Les montants d'abonnement et d'adhésion, cinq dollars chaque fois, ne couvrent pas les frais réels de fonctionnement de notre association.)

Le Conseil d'administration fondateur des Sceptiques du Québec.

ouvrir