LES SCEPTIQUES DU QUÉBEC

Conférence

Conférence du jeudi 13 avril 2017 - 19 heures à Montréal

La paréidolie, ou l'obsession des visages

François Filiatrault, professeur de psychologie

L.A.G.

Le mot paréidolie ne désigne pas un coquillage ou un fruit exotique, mais bien une des manifestations importantes qui témoignent du travail cérébral et cognitif à l’œuvre dans nos processus de perception. Selon la définition de Dave Saint-Amour (UQÀM), « les paréidolies sont des expériences subjectives qui se produisent lorsqu’un stimulus ambigu, le plus souvent visuel ou auditif, est perçu comme un objet identifiable et distinct ». Qui n’a pas déjà « vu » une tête humaine ou monstrueuse dans un nuage, une tache sur un mur ou les motifs fleuris d’une tenture ? Plus spécifiquement, bien que sa définition renvoie à un phénomène général, les « objets identifiables et distincts » résultant de la paréidolie sont surtout des figures humaines ou animales.

La perception est un processus actif. Ses bases cognitives ont été décrites par les théoriciens de la Gestalt, qui ont montré comment se constituent nos représentations mentales au contact du réel, comment notre esprit organise, interprète et donne du sens à ce qui nous entoure. Depuis, le développement récent des technologies a permis d’identifier les substrats neurologiques à l’œuvre dans ce travail cognitif. Bien que souvent trompeurs et générateurs d’illusions, ces mécanismes sont notre seul moyen d’adaptation immédiat à notre environnement. Ainsi le fait de voir principalement des visages dans des formes ambiguës (ou dans des objets bien réels qui n’ont aucun lien avec des visages) découle sans doute de la programmation innée et essentielle à la vie sociale qui fait que le nouveau-né fixe et réagit à la figure humaine dès les premiers jours.

Divers phénomènes se rattachent à la paréidolie. Nous identifions des états émotifs, colère, rire, grimace ou dégoût, dans les figures perçues, ce qui renvoie à la reconnaissance des émotions chez autrui ; des expérimentations ont démontré qu’une figure peut apparaître même en l’absence de stimulus à interpréter, sur un écran neutre par exemple, si on nous suggère qu’elle s’y trouve ; il y a également des différences individuelles dans la propension à voir des figures, parmi lesquelles la croyance au paranormal ; enfin, cette propension pourrait être mise en relation avec diverses convictions religieuses (voir la Vierge ou Jésus dans sa rôtie du matin) ou divers cultes, comme ceux des animistes, qui imaginent des dieux présents dans les objets de la nature, en leur prêtant des émotions et des intentions très humaines… Le conférencier explorera les raisons physiologiques et psychologiques derrière cette obsession des visages.

François Filiatrault a enseigné la psychologie pendant trente-cinq ans au cégep de Saint-Laurent. Maintenant à la retraite, il donne des conférences sur la musique en lien avec l’histoire de l’art principalement au Musée des beaux-arts, en plus d’être conseiller artistique et rédacteur pour quelques ensembles de musique ancienne. Il est membre actif des Sceptiques du Québec depuis plus d’une vingtaine d’années.

Endroit : 1225 Saint-Joseph Est, Montréal

Nouvelle salle pour les conférences :Salle les conférences sceptiques le 13 des mois de septembre à juin (à 19 heures) se tiennent maintenant au :

     Centre humaniste
     1225, boul. Saint-Joseph Est
     Montréal (Québec)  H2J 2L3 

     Près de la station de métro Laurier (sortie St-Joseph - sud).
     Stationnement sur les rues avoisinantes.

     Carte géographique : Centre humaniste

Heure et prix d'entrée : 19h00 - membre 5 $ - non-membre 10 $

(Réservations non requises)

La conférence débute à 19h00. Les portes ouvriront à 18h30 pour les personnes qui désireront bavarder avec nous.

Le prix d'entrée est de 5 $ pour les membres et de 10 $ pour les non-membres. Le coût pour devenir membre est de 20 $ par année. Prix réduits de moitié pour les étudiants (sur place).

Profitez-en pour inviter!

Lors de nos soirées, les membres peuvent inviter pour 5 $ une personne non membre de leur choix. Notez qu'une personne non membre ne peut être admise comme membre invité qu'une seule fois.


Conférences précédentes

Les propos tenus par les conférenciers invités ne représentent pas la position des Sceptiques du Québec qui souhaitent faire progresser un débat factuel et rationnel sur les questions abordées.